La rhétorique c'est l'art du discours, c'est la persuasion sans que l'auditoire ne remette en question la réalité des faits avancés. C'est une façon poétique d'empêcher la pensée, de la "téléporter" instantanément d'un sens à un autre. Suscitant les mythes, ces formulations massivement utilisées par les publicitaires se distinguent en 4 catégories :

LES FIGURES DE MOTS / LES FIGURES DE SENS / LES FIGURES DE CONSTRUCTIONS / LES FIGURES DE PENSEES




LES FIGURES DE MOTS
La répétition C'est la redondance d'un mot. (Ecoutez...écoutez...) Balladur
L'allitération C'est la répétition d'une même consonnee(Saucisse sèche, sans savoir sécher...) Justin Bridou
La tautologie C'est définir le même par le même . Permet de jouer sur le prestige d'un produit. (Le cognac , c'est le cognac).
(Elle est bonne, et en plus elle est bonne)
Lesieur.
La rime C'est la répétition régulière d'une syllabe.
La paronomase Consiste à rapprocher dans une même phrase, des mots presque homonymes, voisins par la sonorité mais non par le sens.
( Entremont c'est autrement bon). (Légal, le goût) Cafe Légal.
Le calembour Rapproche des mots très semblables en apparence mais de sens différents. ( BHV l'âge du faire)
L'antanaclase Figure voisine du calembour, mais qui permet la polysémie (plusieurs sens) du sens de la phrase.
(Le père Noël a mis le paquet ). (Cutty Sark : le scotch qui préfère un établi en désordre à un ordre établi.)
L'onomatopée C'est le mot formé par imitation du son naturel (Crack, Boom, Snif...)

LES FIGURES DE SENS
La synecdoque Procédé qui consiste à désigner un tout par l'une de ses parties, ou vice-versa ( Jeter un oeil; mettre le nez dehors).
(Des millions de dents l'ont choisi ) Freedent.
La métonymie Liée à la synecdoque, elle consiste à désigner un objet par le nom d'un autre objet, les deux ayant un lien habituel. Elle désigne souvent le contenu par le contenant, l'effet par la cause. (Montrer les dents ; on prend un verre ?...).
(L'eau des tables légères) Badoit.[table = invités]
La métaphore Consiste à désigner quelque chose au moyen du nom d'une autre chose. En publicité, l'emploi de la métaphore est risqué car on tombe facilement dans le cliché.
L'hyperbole C'est une métaphore avec exagération. En dit plus qu'on le pense en vérité. ( J'ai mille chose à vous dire; j'en bave;
je suis mort de fatigue...). Elle peut être visuelle.
La litote Consiste à exprimer le moins pour signifier le plus. (Ma humble demeure).
L'euphémisme Masque le caractère indécent, pénible d'un mot par l'emploi d'un synonyme plus neutre.
(Il nous a quitté [Il est mort ] )
L'hypallage Métaphore utilisant une transposition grammaticale pour attribuer à certains mots des termes qui reviennent à d'autres mots par le sens. ( Liberté des prix [en fait, liberté des commerçants]; nous raccordons les hommes.) Télécom
(je prend la vie avec 1 sucre et demi. Merci ) Le sucre
L'oxymore Consiste à rapprocher des mots en contrariétés pour créer une expression paradoxale.
(un pauvre riche; un tragique sourire; Il est bien mal parti...)
La prétérition Elle annonce qu'on ne va pas parler d'une chose précisément pour en parler davantage.
(Quand on a 4 millions de lecteurs a-t-on besoin de faire de la pub ? )
Prolepse Il s'agit d'énoncer les objections de l'adversaire avant celui-ci, afin de les retourner contre lui. On devance les arguments de la concurrence pour mieux les anéantir.

FIGURES DE CONSTRUCTIONS
L'inversion Consiste à changer l'ordre des propositions des termes. ( Un grand homme pour un homme grand.)
L'ellipse Omission d'un ou plusieurs mots. permet de mettre l'accent sur ce qui est seul montré, ou met l'accent sur ce dont il est fait ellipse.
L'asyndète Forme d'ellipse qui supprime le lien logique. (Briquet Bic)
La réticence Interruption de la phrase pour laisser au destinataire le loisir de la compléter, de l'impliquer. (Connexion, des mecs qui en ont).
L'antithèse Opposition fondée sur la répétition soit de 2 mots, 2 idées, soit de ce qui est avant et après... ( Taille fine à 0%, virée à 100%.)
L'anacoluthe Concerne l'ordre du discour et consiste en une rupture de construction.
(pour les hommes qui aiment les femmes, qui aiment les hommes [parfum].)

FIGURES DE PENSÉES
L'allégorie Suite de métaphores qui sous forme de descriptions ou de récits, servent à communiquer une volonté abstraite.
(la plus part des tableaux : Guernica...)
L'ironie Consiste à dire le contraire de ce que l'on veut dire dans le but non de mentir mais de railler.
L'humour  
La prosopopée Lorqu'on prête la parole à des êtres absents ou inanimés.
Le paradoxe Consiste à présenter ce que l'on pense sous une forme contraire à l'opinion publique. (Ça ne marchera jamais) Renault.
(Une barre de chocolat pour faire fondre le cholestérol ?) Gayelord Hauser.






Victor Reny Creation Internet © 2000-2007